Catégories

Je suis aussi musicienne

par | Nov 24, 2022 | 0 commentaires

Je voudrais te raconter comment m’est venu l’idée de faire des chapeaux pour les musiciens.

En effet, je ne suis pas que modiste feutrière, je suis aussi musicienne.

Je vais te raconter une histoire. Mais pas n’importe quelle histoire : Mon histoire .

Mon premier contact avec la musique

Depuis que je suis petite j’ai toujours entendu et vu des instruments de musique chez moi.

Maman chantait beaucoup et souvent à 2 voix avec son amie « Nanette »

Comme tu le sais déjà, je suis la 3eme d’une famille de 9 enfants. Maman et Nanette jouaient aussi de l’harmonica et maman nous a offert à tous un harmonica. J’ai encore le mien qui date de mon enfance.

Elles nous faisaient aussi chanter à plusieurs voix ou en canon. J’adorai ça.

Malheureusement, tout n’est pas parfait. A cette époque, il y avait une belle séparation entre ce que faisaient les filles et les garçons.

Chez nous, les filles faisaient de la danse et les garçons de la musique. Mes frères jouaient du piano et du violon.

Un jour, j’ai dit à maman que je ne voulais plus faire de danse (J’étais raide comme un piquet. Dans les ballets, je jouais le rôle du chandelier. C’est dire! ) Je voulais apprendre la guitare et ça a été un non catégorique.

Dans la maison de ma grand-mère paternelle, je me souviens qu’il y avait plusieurs pianos. J’aimais bien jouer dessus en cherchant des airs. Malheureusement, ils étaient complètement désaccordés et ça faisait un tintamarre que les adultes venaient faire cesser rapidement.

Ma première guitare

Quand j’ai eu une quinzaine d’année, lors d’un voyage en Espagne, je me suis achetée une guitare dans un magasin de souvenir. C’était une belle guitare et je trouvais qu’elle sonnait bien.

J’ai appris la guitare seule à jouer des accords sur les tubes à la mode et les chants scouts qui avaient des accords faciles.

J’ai longtemps joué avec cette guitare. J’accompagnais les groupes scouts. Elle m’a suivi dans de nombreux camps.

J’ai malheureusement cassé le manche en voulant lui mettre des cordes en acier. Un luthier l’a recollé mais ça n’a pas tenu. J’ai toujours cette guitare car je ne sais pas me débarrasser d’un instrument de musique. Même s’il est abîmé, il a une âme.

Mes cours de guitare

Quand mes filles ont voulu faire de la musique, je leur ai laissé choisir l’instrument qu’elle voulait.
Virginie a choisi la flûte traversière et Angélique a préféré le violon. Mariannick n’a pas voulu faire de musique. Elle préférait le théâtre.

C’est durant ces cours de musique que j’ai décidée, au lieu d’attendre sans rien faire de prendre moi aussi des cours de guitare.

Nous étions deux adultes à suivre le cours. Le professeur nous apprenait de la guitare classique et nous a obligé à suivre des cours de solfège. J’ai toujours trouvé barbant les cours « scolaires ». Je n’ai pas accroché et je savais que telle note sur la portée se jouait à telle endroit sur le manche de la guitare. Mais je n’ai jamais su comment s’appelait ces notes.

Au bout de deux ans de guitare, le professeur a voulu nous faire passer un examen. Le meilleur jouerait son morceau en public lors de la remise des prix.

J’étais morte de trouille devant le jury. Mes doigts tremblaient. C’était une horreur. Je n’ai jamais aimé les examens. Lors des résultats, j’ai appris que j’étais première et donc que je devais jouer en public. Je ne suis jamais allée chercher mon diplôme.

Les filles ont arrêté la musique. Virginie au bout d’un an et Angélique au bout de 2 ans. Et j’ai arrêté les cours suite à cette expérience.

Entre temps, le professeur m’avait conseillée de changer de guitare et j’ai acheté ma magnifique Cueca.

Mes animations scoutes et en paroisse

Durant toutes ces années, de mes 16 ans jusqu’à mes 33 ans, j’ai été responsable dans le scoutisme.

C’est lors des veillées, que j’ai pris plaisir à jouer de la guitare et de l’harmonica.

J’ai appris à jouer des 2 en même temps comme faisait Bob Dylan.

J’écoutais la musique folk et ce sont des instruments que l’on retrouve souvent. Ce sont aussi souvent des chants que l’on chante dans le scoutisme.

Plus tard, j’ai participé à l’animation des messes pour mettre un peu d’entrain car je trouvais que les chants dans les églises étaient un peu gnan gnan. Les accords de tous les chants sont souvent des accords simples qui ont souvent le même enchaînement.

Par contre, j’avais toujours un problème de lecture de partitions. Je ne sais toujours pas lire une partition et je joue à l’oreille. A Bouliac, il y avait un jeune organiste avec une oreille extraordinaire qui venait à l’église. J’allais le trouver avec mon dictaphone à cassette et il me chantait les partitions. Je pouvais ainsi les apprendre et les jouer.

Maintenant j’utilise le logiciel tefview qui me permet d’écouter les partitions.

La découverte de l’accordéon diatonique

C’est lorsque j’étais cheftaine louveteaux vers mes 17 ans que j’ai découvert l’accordéon diatonique . Nous préparions nos réunions chez Krikri et un jour, j’ai vu l’accordéon diatonique de son père. Je l’ai essayé et je suis tombée amoureuse de cet instrument. Pour moi, jusque là, c’était l’accordéon chromatique et je n’entendais l’accordéon que de la musique de bal musette et je trouvais ça ringard.

Avec la découverte de l’accordéon diatonique, j’ai découvert un autre monde, celui de la musique traditionnelle.

Bien sur quand j’avais 15 ans, je gardais les enfants de mes voisins. Ceux ci n’avaient pas la télévision mais ils mettaient à ma disposition leur bibliothèque de 33 tours. C’est grâce à eux que j’ai découvert Perlinpinpin folk, Marty , Delbeau et d’autres groupes. J’étais fan et je n’écoutais que ça ainsi que des chanteurs comme Hugues Aufray ou Joe Dassin.

J’ai longtemps gardé cet instrument dans ma tête et c’est pour l’anniversaire de mes 40 ans que mon mari m’a acheté mon premier accordéon diatonique. J’ai recherché sur internet comment en jouer et j’ai trouvé la méthode de Bernard Loffet. J’ai beaucoup appris avec ses partitions. Je jouais les morceaux en boucles jusqu’à ce qu’il tombe sous mes doigts.

La danse et la musique traditionnelle

J’ai fréquenté durant quelques années les bals traditionnels. Nous avons appris à danser . Tous les lundis soirs en été, je fréquentais les bals de la jetée. Avec mon mari, nous avons pris des cours pour perfectionner nos pas de danse et participer à plus de bal.

C’est lors d’un bal à Audenge, que j’ai rencontré le groupe Lou Rebaley’t pour la première fois.

La semaine suivante, je participais à ma première répétition. Ce soir là, Jean Paul m’a donné les partitions que le groupe jouait.

Pendant plusieurs semaines, j’ai essayé de suivre les partitions et comme pour la guitare c’était difficile de jouer à la bonne vitesse en lisant la partition. Puis un jour, j’ai oublié mon classeur. Ce soir là , j’ai joué en écoutant d’abord la musique et en reproduisant ce que j’entendais. C’était parti.

Depuis j’écoute la musique sur mon ordinateur, et je reproduis ce que j’entends.

Je participe maintenant aux bals de la jetée du lundi en temps que musicienne et je descends de la scène pour danser de temps en temps. Jaime beaucoup les ambiances qu’on retrouve dans les bals trads. Il y a très souvent des danses collectives et même si l’on n’a pas de partenaire pour danser, les danseurs se mélangent et on fait beaucoup de rencontres. Il y a énormément de convivialités.

Moi et mes instruments

Je suis une grande fan des instruments de musique. J’ai tendance à vouloir les essayer et même en acheter. C’est comme ça que je possède de nombreux instruments avec lesquels je joue plus ou moins.

Après ma Cueca, j’ai racheté la guitare folk de ma sœur. J’ai voulu essayer le violon, mais j’ai du mal à l’accorder et je n’ai pas la patience.

J’ai aussi acheté un accordéon avec une jolie caisse en bois mais malheureusement pour lui, je préfère le son de mon vieil accordéon fabriqué en RDA.

J’ai un kalimba, une lyre, plusieurs harmonicas, deux fifres (un en fa et un autre en fa#).

Durant le confinement, j’ai appris le ukulélé avec un instrument acheté à lidl. Une fois que j’ai maîtrisé la bête, j’ai investi dans un nouveau en taille soprano et un autre en taille ténor et pour finir un banjolélé. J’utilise beaucoup le banjolélé durant les bals.

Ma dernière acquisition est un psaltérion à archet que j’ai encore du mal à posséder. Au début où j’ai eu du mal à l’accorder puis une corde à casser. J’aime bien le son. C’est un instrument assez aigu. Au milieu de l’orchestre , j’ai du mal à entendre ce que je joue. J’ai encore du travail avec lui.

Vous vous demandez sûrement ce qu’est cet instrument. C’est un instrument du moyen age qui a été reconstruit à partir des des sculptures trouvé sur les piliers des églises.

Pourquoi la musique et les chapeaux ?

La liaison pour moi était facile à faire.

J’aime porter des chapeaux qui me représentent. J’ai des périodes. Des fois, je suis plutot classique. A certaines périodes, c’est plutôt lutin/ sorcière

C’est pour cela que j’ai conçu une collection musique. En effet, durant une expo dans laquelle j’avais porté mon accordéon, un monsieur est venu me trouver pour acheter un chapeau avec des notes de musique. Comment je n’en avais pas ?

D’où l’idée m’est venue de me faire un chapeau, puis un autre et encore un autre. Ma fille Virginie qui joue maintenant du surdo m’en a demandé un et c’était partie pour une belle collection en feutre, laine feutrée et surtout en béret revisité.

Des chapeaux qui montrent ma personnalité de musicienne passionnée.

J’en ai fait dans plusieurs matières.

J’en ai en feutre, en laine de mouton mais surtout, j’ai fait de nombreux chapeaux en feutre à bérets.
Que ce soit pour les hommes ou pour les femmes, chacun y trouve de quoi se faire plaisir.

Viens faire un tour dans la boutique

Les chapeaux de la nouvelle collection sont à retrouver dans ma boutique dans la collection musique

Vous aimerez aussi 
Quelque chose à me dire sur cet article ?
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec*

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Share This
preloader